RSE: Quel rôle jouent les RH ?

RSE : quel rôle jouent les RH au sein des entreprises ?

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) implique tous les échelons, allant du dirigeant d’entreprise aux salariés en passant par la fonction Ressources humaines (RH). La politique RSE d’une entreprise se construit nécessairement à plusieurs, avec d’une part les valeurs de l’entreprise portées par l’employeur, et d’autre part la force de proposition constituée par les employés et collaborateurs. 

Les RH jouent ainsi un rôle déterminant afin de favoriser le dialogue social entre employeur et employés.

  • La RSE au sein des entreprises : un impact toujours plus important

La Responsabilité sociétale des entreprises n’est plus perçue comme une prise de position marginale, réservée aux seules entreprises dont les valeurs et le business plan reposent sur le respect de l’environnement, l’égalité sociale etc. Aujourd’hui, la RSE concerne toutes les entreprises, et ce, quel que soit le secteur d’activité. Et pour cause ! Plusieurs principes fondateurs de la RSE deviennent progressivement contraignants à l’égard des entreprises.

Sur le plan social, les entreprises doivent par exemple :

  • veiller à la parité au sein de leurs effectifs de travailleurs ;
  • appliquer une égalité salariale entre les hommes et les femmes ;
  • favoriser l’insertion professionnelle des travailleurs handicapés.

Pour ne reprendre que ces 3 exemples, la loi prévoit des sanctions à l’égard des entreprises si ces dispositions ne sont pas respectées.

Ainsi, les entreprises de plus de 250 salariés qui comptent moins de 40 % de femmes au sein de leur conseil d’administration ou de surveillance peuvent voir les nominations non conformes à cette disposition tout bonnement annulées.

Les entreprises de plus de 50 salariés qui présentent d’importants écarts de rémunération entre leurs salariés hommes et femmes peuvent se voir appliquer une sanction financière équivalente à 1 % de leur masse salariale annuelle. 

Les entreprises d’au moins 20 salariés ont également l’obligation de recruter des personnes en situation de handicap. Ces recrutements doivent représenter au minimum 6 % de l’effectif global des salariés.

Le volet environnemental tend lui aussi à devenir de plus en plus contraignant, notamment face aux dernières catastrophes naturelles provenant du dérèglement climatique. Ainsi, les entreprises sont vivement incitées à réduire leur consommation d’énergie en investissant dans des locaux et des outils moins énergivores.

De plus, la meilleure gestion des déchets devient également un impératif, avec l’obligation pour les entreprises de favoriser la production d’outils et de machines facilement réparables, de trier et de recycler leurs déchets, etc.

De ce fait, les dirigeants d’entreprise tout comme les salariés doivent s’adapter à ces nouvelles dispositions RSE. Les Ressources humaines représentent dès lors un pilier fondamental dans cette évolution vers une économie circulaire.

  • Pourquoi la fonction RH représente un acteur pilier de la RSE ?

Les Ressources humaines représentent le principal interlocuteur entre les salariés et les dirigeants d’entreprise. Face à la nécessité d’accentuer rapidement nos efforts vers une économie circulaire plus respectueuse de l’environnement, les RH jouent un double rôle :

  • recruter des salariés qui partagent les valeurs RSE de l’entreprise, en veillant à la parité, à l’intégration des travailleurs handicapés, à l’égalité salariale ainsi qu’au bien-être au travail ;
  • comprendre les enjeux de la RSE qui se présentent aux dirigeants d’entreprise, afin que les campagnes de recrutement génèrent un équilibre entre les contraintes financières propres à la viabilité de l’entreprise et les dispositions RSE à intégrer aux valeurs et des actions de l’entreprise.

La fonction RH permet ainsi de faire le lien entre les actions RSE souhaitées par le dirigeant d’entreprise et ses associés et une mise en application concrète au sein des équipes des salariés, dès la phase de recrutement. 

  • Dans quelle mesure la RSE permet-elle d’améliorer le recrutement ?

Le groupe Cegos — leader international de la formation professionnelle et continue — a réalisé en 2021 une étude interrogeant 1 000 collaborateurs et 204 directeurs ou responsables des Ressources humaines.

D’après les chiffres recueillis au sein de cette étude, 86 % des collaborateurs se disent volontaires pour une reconversion professionnelle dans un métier en lien direct avec la RSE. 

Les préoccupations d’ordre social et environnemental ne sont donc plus l’apanage d’une minorité de salariés intégrant pleinement les valeurs RSE comme critère déterminant dans leur recherche d’emploi. 

Quelles que soient la tranche d’âge et la catégorie socioprofessionnelle, les salariés et les collaborateurs s’orientent naturellement vers une volonté d’occuper un emploi pleinement en accord avec les enjeux sociaux et environnementaux qui s’imposent à nous. 

De ce fait, une entreprise qui se revendique pleinement actrice dans une démarche RSE — allant au-delà des dispositions contraignantes — bénéficie d’une marque employeur plus attractive. 

Les RH sont donc invitées à mettre en avant les valeurs RSE des entreprises, afin d’attirer des talents qui partagent ces valeurs et qui seront davantage impliqués dans le développement d’une entreprise vertueuse. 

  • Quelles sont les actions RSE les plus attendues par les collaborateurs ?

Cette même étude Cegos nous offre des chiffres pertinents concernant les attentes des collaborateurs à propos des actions RSE à mettre en place au sein des entreprises :

  • 60 % considèrent la qualité de vie au travail comme une priorité dans une démarche RSE ;
  • 48 % désignent la santé et la sécurité au travail comme un enjeu majeur de la RSE ;
  • 20 % évoquent la prévention des risques psychosociaux (RPS) comme le pilier RSE à  promouvoir plus largement au sein des entreprises.

Il s’agit principalement d’actions reposant sur le pilier social de la RSE. Plusieurs analystes y voient une conséquence directe de la crise sanitaire, avec un réel souci de bien-être au travail issu des confinements successifs.

Mais il y a fort à parier que les enjeux environnementaux vont également être de plus en plus présents au sein des préoccupations des salariés, notamment avec la crise énergétique et les catastrophes naturelles de ces derniers mois. 

  • Comment former les RH à la RSE ?

Face à la nécessité de former les DRH à la RSE, ont été mis en place des masters combinant un enseignement sur la fonction des Ressources humaines et un enseignement sur les enjeux et les actions de la RSE qui se présentent aux entreprises.

Pour les personnes travaillant dans le secteur RH, de nombreuses formations complémentaires sur la RSE sont également accessibles.

Par conséquent, les entreprises ont aujourd’hui des solutions variées pour former leurs DRH à la RSE, afin d’anticiper dès maintenant les enjeux à relever demain sur le plan social et environnemental. 

 

Article rédigé par Audrey ROY